Psychologie de l’argent – Partie 1

par Gaëlle PRO
budget-psychologie-argent
  • 151
  •  
  •  
    151
    Partages

Inspiré des travaux de Thierry Gallois


Notre rapport à l’argent est aussi tabou, aussi intime et aussi personnel
que notre rapport au sexe, à la mort ou la peur !

Quel que soit le domaine cité ci-dessus, comprendre un mécanisme de fonctionnement permet de mieux le gérer, comprendre, dédramatise une situation et nous fait évoluer du mode victime vers le mode solution.

Comprendre pourquoi ce schéma est en place et d’où il vient nous permet, bien souvent, de nous pardonner et de pardonner aux autres.
De sortir de la culpabilité.

Que diriez-vous de prendre la responsabilité de choisir que cela ne vous appartient pas ?
Ne vous appartient plus ?

Notre rapport à l’argent ne nous définit pas en tant que personne, en revanche, nous avons reçu un ou plusieurs modèles, pendant notre éducation, qui nous influence(nt) au quotidien et que nous allons essayer de décortiquer ensemble.


Gérer son argent sans connaître ses propres mécanismes de fonctionnement
c’est comme apprendre à lire sans avoir appris l’alphabet !


Quels sont ces grands modèles d’éducation ?

Notre environnement dans son ensemble exerce une influence importante sur nos comportements.
Selon notre origine géographique, notre milieu social, notre histoire, notre éducation et aussi selon la génération dans laquelle nous sommes nés … nous développerons des comportements-types induits inconsciemment par tous ces facteurs.

Les sources d’influences les plus directes sont notre famille, nos amis, notre environnement scolaire puis professionnel.

Nous sommes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles nous passons le plus de temps!

Jim Rohn

Cet environnement influence notre filtre de perception du monde, de la vie, de notre vie.
Il conditionne nos attitudes d’adultes face :

– à l’éducation elle-même
– au travail
– à la santé
– aux relations
– et aussi face à l’argent !

L’argent est une énergie avec laquelle nous avons une relation quotidienne !
Voyons comment nos modèles ont pu impacter cette relation et comment en sortir ?

L’Argent Tabou

Ce modèle de pensée est essentiellement issu de la tradition Judéo-Chrétienne selon laquelle l’argent et le sexe s’opposent aux notions de vertus et de bienséance.
L’argent est vu comme un vice, il est mauvais et source de déviances. Il devient un objet de honte et le meilleur moyen de s’en protéger est de le cacher !

Dans ce modèle, l’argent est donc soumis à la loi du silence.

Quelles conséquences ?

La loi du silence, induit directement un défaut d’apprentissage !

Pas d’apprentissage = Pas de gestion 

C’est un cercle vicieux particulièrement difficile puisque ne pas en parler génère un manque de connaissances et d’apprentissage.
Ce manque donne des adultes immatures face à l’argent.
Qui ne savent pas gérer un budget mais, surtout, qui ne savent pas gérer une crise financière.

Cette situation va donc déclencher un fort sentiment de culpabilité et de honte.

Or, la culpabilité et la honte sont les meilleurs ingrédients pour garantir le silence !
Et nous revoilà au point de départ. Ne surtout pas en parler !

Ce mécanisme entretient le silence de génération en génération.

Quel profil ?

Le modèle “Argent Tabou” génère des profils plutôt “avares”, nourris par :
– De la culpabilité
– De la honte
– De la dévalorisation
– Un gros manque de confiance en soi
– Et une peur du manque omniprésente

Des profils qui inconsciemment s’interdisent plaisirs et gratification !

L’Argent Secret Familial

Qui n’a jamais rêvé un jour d’hériter d’une fortune familiale ?

Et bien contre toute attente, ce n’est pas toujours un cadeau au quotidien !
Ce modèle se retrouve essentiellement dans les grandes familles qui se transmettent des fortunes de générations en générations.
Fortune et patrimoine qui nourrissent la légende familiale !

Tout comme l’argent tabou, ici aussi, la loi du silence fait des ravages !
La motivation de ce silence est différente cependant. Ne pas attirer les regards, les envieux, les arrivistes …

Quelles conséquences ?

Nous retrouvons ici aussi une immaturité totale face à l’argent.
La banqueroute n’est pas une option dans les familles fortunées. Elle n’est jamais envisagée, donc le sujet n’est jamais abordé.
Or le manque de gestion peut mener tout droit à la banqueroute … et dans ce cas, les descendants sont particulièrement démunis de ne pas avoir été préparés à gérer la crise.

La culpabilité et la honte s’en mêlent ici aussi !
L’héritier culpabilise de cette richesse, de ne pas avoir gagné son argent soi-même et s’inscrit dans le schéma typique du “Je ne mérite pas”.

Quel Profil ?

Sans compter que dans l’imaginaire collectif l’argent est associé au vol ou à l’escroquerie.
Ce lourd poids qui pèse sur les épaules des héritiers peut amener à des situations extrêmes de dépensiers compulsifs.
Pour “suicider” l’argent familial et laver l’honneur en quelques sortes.

Nous retrouvons :
– La culpabilité
– La honte
– La dévalorisation (Je ne suis pas capable)
– La faible estime de soi (Je ne mérite pas)
– Difficultés à entreprendre et à agir
– Angoisses
– Solitude

L’Argent Source de Conflit

Vous êtes peut-être un enfant ayant grandi dans un contexte familial tendu sur fond de problèmes financiers ?
Sauf que les enfants ont une particularité, ils ont un système de pensée binaire, où tout est noir ou blanc ! Mais le gris est difficile à appréhender pour eux.

Dans les familles où l’argent est un sujet récurrent de disputes, les enfants grandissent avec une angoisse permanente :

Argent = Dispute
Dispute = Séparation

donc
Argent = Problèmes
Argent = Séparation

Quelles conséquences ?

Nous retrouvons ici encore l’immaturité et le manque d’apprentissage. Dans le cas présent, l’immaturité n’est pas due à un manque d’apprentissage et de confrontation, mais due à un rejet total de la source du problème.

Pas d’argent = Pas de problème !

Il s’agit là d’un rejet inconscient de l’argent, nourri par la croyance que l’on ne peut pas avoir de l’argent et être heureux et épanouis.

Quel profil ?

Des profils très angoissés dans le déni total de leur relation à l’argent.

– Peur d’avoir de l’argent
– Peur du conflit
– Politique de l’autruche
– Comportement fuyant face aux discussions
– Stratégie d’évitement des situations à risque

Sauf que les stratégies d’évitement et la politique de l’autruche se rejoignent bien souvent sur le chemin de l’endettement et même du surendettement.

L’Argent symbole de Réussite Sociale, de pouvoir/puissance et de Respectabilité

budget-psychologie-argent
Crédit : Jonathan Saavedra

J’ai choisi de rassembler ces 3 thèmes car ils sont, en réalité, très proches.

Ici, l’argent est un passeport pour la “réussite”.

Les sentiments, les émotions, les aspirations profondes sont reléguées au second plan.
Gagner beaucoup d’argent ou faire “comme si”, devient un objectif de vie.

“Argent et réussite sociale”: nous y retrouvons des familles modestes qui choisissent leurs achats en espérant véhiculer “une bonne image”.
Le paraître a une place prépondérante pour ces familles, elles vivent leurs revenus modestes comme une honte.

“Argent et respectabilité”: c’est tout le socle des valeurs personnelles qui est remis en question. Beaucoup de couples dans ce schéma volent en éclat lors d’un licenciement. Celui qui perd son emploi perd toute valeur aux yeux de son conjoint.

“Argent et pouvoir” nous retrouvons ici un mythe entretenu depuis des siècles selon lequel argent = puissance = pouvoir ! L’exemple le plus flagrant de ce fonctionnement est la croyance que certaines études sont plus valorisantes… avocats, médecins, notaires … Certains enfants n’auront jamais le choix de leurs cursus !

Quelles conséquences ?

La principale conséquence de ces 3 modèles est la perte des valeurs personnelles ! Confondre AMOUR avec respect, considération, admiration.

“Si je n’ai pas d’argent, je ne vaux rien.”

Ensuite, vient la perte totale des notions de priorités.
Accepter de manquer de l’essentiel pourvu que l’image soit entretenue.

“Je consomme donc je suis”

Paraître versus Etre

Quel profil ?

Ces 3 modèles génèrent un même profil : Le dépendant à l’argent.

Il oublie d’être et de vivre :
– Toujours plus, plus d’argent, plus de pouvoir, plus de puissance
– Attachement sentimental en corrélation directe avec l’argent
– Pression du résultat permanente
– Insatisfaction chronique
– Perte des repères sur l’essentiel et les priorités
– Peur du manque
– Peur du regard des autres

L’Argent expression de l’Amour

budget-psychologie-argent
Crédit : Marc Schafer

L’utilisation de l’argent comme mode de communication affective est un modèle qui se retrouve dans tous les milieux.
Il est le miroir d’un mode de communication familial depuis des générations !

Nous retrouvons ce schéma chez les personnes qui ont du mal à exprimer leurs émotions ou leurs sentiments. Et celles qui n’ont pas reçu de marques d’affection étant enfant et qui les expriment à travers des dons ou des cadeaux.

Quand acheter soigne les maux
Quand l’argent remplace les mots

Quelles conséquences ?

La première chose à noter dans ce modèle c’est la hiérarchie de la dépendance !

La dépendance affective est nettement supérieure à la dépendance à l’argent. C’est ce vide intérieur qui est le moteur de ce type de comportements.

L’argent devient alors un moyen de manipulation inconsciente :

Tu me donnes = Je t’aime
Je te donne = Tu dois m’aimer

Un moyen d’acheter de l’affection et de l’estime. Les attentes en marques de reconnaissance et d’attention sont énormes et ne sont donc quasiment jamais comblées.
C’est un puits sans fond, source de très grandes frustrations et souffrances.

Le risque est de confondre “valeur” avec “argent” !
D’attribuer la valeur d’une relation à un prix sur une étiquette !

Quel profil ?

Derrière ce type de comportements, nous retrouvons des dépensiers compulsifs, endettés ou surendettés, pour faire plaisirs aux autres ou prouver leur amour.

– Doute permanent sur la sincérité des autres
– Relations superficielles
– Peur du rejet, de l’abandon et de la solitude
– Difficultés importantes à communiquer sur les émotions et les sentiments.

Comment trouver ses influences et s’en libérer ?

Comme je l’expliquais au début de l’article, ces grands profils, inspirés du travail sur la Psychologie de l’Argent de Thierry Gallois, ne sont pas des cases fermées.

Vous pouvez avoir une influence bien claire, ou plusieurs sources d’influence aux bordures plus floues … Vos parents ne sont pas les seuls à vous laisser des valises 😉

Il y a aussi 2 réponses possibles à vos modèles éducatifs :

– Le mimétisme et la reproduction des schémas connus.
– Le contre-scénario et le réflexe des comportements inversés, opposés.
Par rébellion ou provocation.

Maintenant que vous avez en tête les grands schémas à influence négative les plus représentatifs et les 2 réponses possibles, observez vous et essayez de lire dans vos réactions !

Avec bienveillance toujours, il est question d’observer pour faire évoluer. Le jugement n’a aucun pouvoir sur l’évolution 😉 laissez le à la porte !

Nous apprenons et grandissons sur un chemin sans fin …
de notre naissance à notre décès !

Et c’est une merveilleuse nouvelle pour la suite 😉

Nous avons intégré des schémas pendant notre éducation et pendant toute une première partie de ce chemin d’apprentissage.

Avec un peu de conscience sur ces schémas, nous pouvons CHOISIR ceux que nous voulons intégrer à notre vie d’adulte.

Cela passe par CHOISIR ceux que nous voudrons désintégrer 😉 Of course !

Exercice

budget-psychologie-argent
Crédit : Fancycrave

Je vous invite à prendre votre petit cahier fétiche et à commencer progressivement à faire la liste :

– De ce que vous ne voulez plus dans votre vie.
Ici, en rapport avec l’argent, mais cela marche aussi sur tout plein d’autres thèmes.

– Ce que vous voulez intégrer dans votre vie !
Choisissez bien vos mots et répétez les à haute voix.

Exemple : “Je ne veux plus subir mes compulsions d’achat”
“Je suis sereine face aux achats compulsifs” (Je m’évalue à 3/10)
“Je sais résister à la tentation” (Je m’évalue à 3/10)

Sur chacune des choses que vous voulez intégrer dans votre vie,
évaluez vous sur une échelle de 0 à 10.
(Soyez ni trop sévère ni trop laxiste, essayez d’être juste et bienveillant.)

Posez-vous une question chaque matin !

“Qu’est ce que je peux faire aujourd’hui, pour passer cette note de 3 à 4 ?”

Une fois que vous êtes à 4, posez vous la question :

“Qu’est ce que je peux faire aujourd’hui, pour passer cette note de 4 à 5 ?”

Ne perdez pas du vue l’objectif final, mais restez concentrés chaque jour sur l’objectif du jour !

Vous y arriverez !

Je vous retrouve très bientôt pour la suite des épisodes sur le sujet de la psychologie de l’argent !
Restez à l’affût !

1 Commentaire

Vous aimerez sûrement ...

1 Commentaire

Pauline 4 avril 2019 - 20 h 26 min

Merci pour cet article très instructif qui permet de déculpabiliser ! Hâte de lire la suite !

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les accepter, consulter notre politique de confidentialité ou tout simplement les refuser. Dans ce dernier cas, nous ne pourrons pas vous garantir une navigation optimale. Accepter Politique de Confidentialité

Politique de confidentialité & Cookies
Pour bien commencer, téléchargez le guide "La magie d'un budget maîtrisé"

En acceptant le guide, vous acceptez également de recevoir nos conseils et astuces, directement dans votre boite email, avec nos Petites Graines du Lundi. Si elles ne vous correspondent pas, vous pourrez vous désinscrire très facilement à tout moment. Nous nous engageons également à ne jamais revendre ni céder vos coordonnées personnelles. Notre politique de confidentialité est disponible en bas de page sur le blog ! Merci ;-)