Réduire sa consommation de papier au bureau

par Morgane
réduire-papier
  • 4
  •  
  •  
    4
    Partages

Au travail comme à la maison, nous sommes tous appelés, aujourd’hui, à modifier nos comportements et nos habitudes face à l’évidence : il y a trop de déchets créés et plus assez de ressources pour tenir notre rythme de consommation frénétique.
Concentrons-nous sur notre support de prédilection pour nos écrits: le papier.
Là où nous l’utilisons le plus : au bureau.
Oui, malgré le numérique qui annonçait à ses débuts un avenir “no paper”.

Certaines entreprises ont une vraie politique d’utilisation (limitée, réservée à certains documents etc.) et à l’inverse d’autres fournissent du papier sans en cadrer l’utilisation et sans se soucier de son recyclage.

Comme pour un tas de sujets, même si on a longtemps considéré qu’on était en droit d’attendre des directives venues de la hiérarchie, on réalise qu’il en va aussi de notre responsabilité individuelle.
Nos actions et nos requêtes individuelles gagnent du terrain quand elles se multiplient.


Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Proverbe adaptable à tous les petits efforts de chacun !
réduire-consommation-papier
Crédit IconO

Pourquoi l’utilisation de papier pose problème ?

Au commencement, la forêt

Reprenons depuis le début.
On rappelle que le papier est fabriqué à partir de fibres de bois. Du bois d’arbre, donc. On aurait tendance à l’oublier. Les arbres, centenaires pour certains, qui créent le caractère mystique et puissant des forêts, qui abritent et protègent espèces végétales et animales… (Il paraît même qu’ils communiquent entre eux ; l’homme n’a pas fini d’en apprendre sur le fonctionnement de ce biotope et de l’écosystème forestier !).

C’est la plupart du temps dans des forêts lointaines, loin de notre vue, hors de France,
que sont prélevées les essences utilisées pour le papier. Car tous les pays n’ont pas les mêmes règles de protection de leur nature. Certains pays aimeraient probablement préserver leur patrimoine naturel, mais l’Occident paye (quand même un peu) pour les ressources qu’il pille importe.

Business avant tout, comme trop souvent, au détriment de notre environnement.

On utilise tellement de papier pour les feuilles, plaquettes, livres, fascicules etc. que certaines forêts primaires sont détruites afin d’y planter des essences uniques (souvent de l’eucalyptus), destinées à être réduites en pâte à papier, puis en ramettes de 500 feuilles format A4 (la star au bureau : frôlez la rupture de stock et c’est panique à bord !).

papier-réduire-consommation
crédit Daniel Frank 

A la fin, un rectangle blanc de 21 x 29,7cm

Dans la plupart des entreprises, on imprime des documents tous les jours, pour remplir des dossiers, pour faire sa pub, pour rassembler des rapports… tout un tas de bonnes raisons. Mais aussi de moins bonnes.

Malgré le passage à l’ère du numérique, on constate qu’on a du mal à se passer d’imprimer ce qui est AUSSI numérisé (également consommateur d’énergie, un sujet qui nous tient à cœur chez Graine Peace, nous y reviendrons). La consommation de papier a beau avoir baissé de + de 30% entre 2004 et 2014, il reste beaucoup à faire !

En 2016, pour les usages graphiques (donc hors emballages, cartons et papier d’hygiène) : 3234 milliers de tonnes de papier ont été consommées en France (contre 4 530 milliers de tonnes de papier et cartons d’emballage…) Des chiffres colossaux.

Beaucoup de professions ont besoin d’imprimer, notamment pour avoir la signature manuscrite de leurs clients, ou des preuves. Cela les protège d’un point de vue juridique et je ne vais pas remettre en cause la nécessité pour ces professions d’imprimer les documents…

réduire-consommation-papier
crédit Sasha Igrevsky

Peut-on faire autrement ?

Je ne remets pas en question… MAIS… je me permets quand même une question ouverte 😊. (Et s’il vous plaît, si vous avez la réponse, dites-nous tout en commentaire sous cet article !!)

Pourquoi ces centaines de lignes écrites en petits caractères (faites pour ne pas être comprises par des non-initiés), sont-elles imprimées en double, voire triple exemplaires ? (exemples vécus par nombre d’entre nous : en banque et assurance, mais pas seulement !)

pour qu’au final :

côté client : on passe à côté des infos qui nous concernent et qui devraient nous questionner avant signature (soyons honnêtes, combien d’entre nous lisent tout ?!),

et

côté entreprise : on connaisse par cœur la teneur de ces lignes et qu’on n’ait donc pas besoin de les avoir en 43 678 exemplaires agrafées aux contrats. Ça prend en plus une place folle dans les armoires et par conséquent, il y a nécessité de faire de la place plus régulièrement, cela demande d’être transporté pour archivage ou lors de déménagement, etc.

De la graine à la benne

Regardons la situation dans son ensemble, nous avons donc le processus global suivant:

  • des forêts sont partiellement détruites, avec leurs habitants, qu’ils soient végétaux ou animaux
  • pour faire pousser des essences uniques (l’eucalyptus surtout)
  • pour lesquelles on utilise des traitements (parce que la monoculture favorise le développement des maladies, appauvrit les sols… Et oui, l’écosystème a son propre mode d’auto-défense).
  • Les arbres sont cultivés puis abattus, réduits en copeaux, lessivés, chauffés pour isoler la cellulose et créer la pâte à papier, le tout avec lot de produits chimiques (êtes-vous déjà passés à côté d’une usine de pâte à papier ? ça ne sent pas le sous-bois !!)
  • Des camions, des bateaux, des trains transportent les troncs ou la pâte à papier à travers le monde.
  • La pâte à papier, naturellement écrue, est en majorité blanchie, puis pressée et séchée
  • La pâte est transformée en feuilles de différents formats, qualités, épaisseurs etc.
  • Le papier est conditionné (plastiques, cartons..) puis livré (par camion) pour être distribué chez les revendeurs et imprimeurs,
  • les utilisateurs impriment utilement MAIS AUSSI inutilement (en proportion c’est variable selon chacun : doublons, erreurs d’impression, de marges, de couleurs, erreur de document imprimé etc.),
  • in fine, une personne (a minima) est chargée de manipuler une fois (ou plus) des documents sur lesquels figurent des centaines de lignes d’informations identiques, agrafés en X exemplaires, qui finissent par être rangés, archivés, déplacés, ou jetés, tout comme des tonnes de papier inutiles…

J’avoue que tout ça d’énergies déployées à travers le globe pour que ça ne soit pas utile à qui que ce soit au final, ça me chatouille la conscience, et pas qu’un peu !

réduire-consommation-papier
crédit Magda Ehlers

Agir en conscience

Le gâchis de papier, on en parle depuis longtemps !

Vous la connaissez tous, la fameuse petite phrase (avec parfois un petit sapin) écrite en vert, insérée sous les signatures de mails, incitant à n’imprimer que ce qui est nécessaire ou important…

Son apparition date d’un peu plus d’une quinzaine d’années, nous l’avons tous vue se propager, offrant bonne conscience à l’expéditeur, mais ne lui permettant pas toujours pour autant de respecter ce qu’il prône dans ses emails.

Est-ce suffisant ?

Dans la vraie vie, on sait que c’est différent. Je donne l’exemple de ma dernière entreprise, dans laquelle on avait les outils pour archiver numériquement, des salariés jeunes (moyenne d’âge 30 ans, qu’on pourrait donc supposer sensibilisés au gaspillage).

A côté de chaque imprimante pourtant, des tas de centaines de feuilles échouées, abandonnées à leur sort, des semaines durant… Jusqu’à finir en brouillon chez certains, ou à la poubelle dans le pire des cas.

La faute à qui ? A chacun pardi ! On sait que ça arrive, les erreurs. On n’a pas fait exprès… Ma mère me disait « Bah fais exprès de faire attention la prochaine fois » !

Ah. Oui. Aussi. Dans la précipitation de cette vie à 1000 km/h, on fait beaucoup de choses un peu trop vite et prendre 3 secondes pour réfléchir à ce qu’on est entrain de faire pour éviter d’avoir à le refaire, c’est un BON investissement !

réduire-papier
crédit  Bahaa A. Shawqi

Quelles solutions, alors ?!

Paramétrages d’impression

Nous utilisons probablement très bien nos ordinateurs mais par facilité (chez Graine Peace, nous reviendrons souvent à la notion de facilité, qui pousse à consommer toujours plus !), nous imprimons tout. Nous pouvons faire autrement !

Souvent nous ne sommes intéressées par une info, une réponse, un paragraphe, ou 2 pages sur 20 (voire même 20 pages sur 100) alors pourquoi gâcher les pages inutiles ?!

Et un jour, un humain talentueux inventa : la sélection de pages !! Tinliiiiiinnnnnn. Bravo à toi, humain.

En effet, juste sous le paramètre par défaut « Imprimer toutes les pages » se cachent d’autres options secrètes ! « Imprimer la page active », « impression personnalisée » où vous pouvez décider -puissance absolue ! – que vous ne voulez que les pages 2, et 5 à 8 de votre document ! Saisissez votre formule magique dans l’espace prévu à cet effet : 2 ;5-8… Abracadabra, vous ne récupérez que les pages qui vous intéressent !

Vous pouvez aussi choisir de n’imprimer qu’en noir et blanc par défaut, et de n’activer l’impression couleur que pour vos documents destinés à votre clientèle, par exemple.

Pour les imprimantes qui le permettent : l’impression recto-verso fait des merveilles (et davantage de bourrages papier ou pas ? J’ai un bac +12 en débourrage papier après quelques années dans une TPE où on fait tout tout seul).

Oui, je sais, vous révéler tout ça de votre propre puissance d’un coup, ça fait beaucoup. Ceux qui utilisent ça avec aisance doivent se demander pourquoi j’en fais autant mais pensons à ceux qui n’avaient pas l’astuce : et BIM, 45 tonnes de papier sauvées. Peut-être. Qui sait ?

crédit Mentatdgt 

Réutiliser en brouillon avant de recycler !

Précisons qu’avant d’être jetées, la plupart des feuilles disposent d’une face vierge : une seconde vie s’offre donc à elles : la vie de papier de brouillon ! Utilisable pour notes manuscrites, dessins, étiquettes en tous genres (sur les bocaux en verre de vos placards, par exemple !).

Ces feuilles de brouillon non confidentielles sont également les bienvenues au sein des écoles et centres de loisirs ! (Pensez à demander ce dont ils ont besoin avant de débarquer avec votre matériel maison sans connaître les capacités de stockage 😊).

Je fais partie de ceux qui ont une mémoire kinesthésique et visuelle, j’ai besoin d’écrire pour me remémorer. J’éprouve un réel sentiment de soulagement quand ce que je dois faire est posé sur un papierplutôt qu’en cumulonimbus dans mon cerveau. J’ai commencé par des feuilles de brouillon volantes. Mais en termes d’ordre et d’organisation, ce n’était pas optimal. J’en ai donc fait des blocs agrafés.

Suite à l’article Zéro Déchet au travail : on en parle autour d’un café ?, l’illustratrice Savon suggère dans son commentaire de couper les feuilles A4 (et donc de créer le double de feuilles A5 : la multiplication des feuilles, wouhou !) puis de les coller avec de la colle à papier pour réaliser de petits carnets ! On aime !

En réalité, à chaque fin d’année scolaire je récupère les cahiers utilisés partiellement par ma fille. Je déchire les pages utilisées pour lui faire des cahiers de brouillon. Utilisables au travail aussi !

#incapabledejeterdupapiervierge

J’essaie de faire ça proprement au cutter et avec une règle (m’enfin souvent j’arrache à la main) ! Les feuilles ne tiennent plus bien mais pour l’usage que j’en fait (mes to do lists, les listes de courses, griffonner des notes quand je suis au tel…), ça fait l’affaire !

réduire--papier-déchets
crédit Pixabay

Bien recycler

Quand il est bien trié, le papier peut être recyclé 5 fois en nouvelle feuille de papier.
Mélangé aux cartons, journaux, enveloppes… il ne ne pourra devenir que du papier de basse qualité, utilisé pour les prospectus, les emballages, le papier à usage domestique.

Il existe des solutions payantes, certes, mais efficaces pour recycler ET gagner du temps.

Certaines entreprises spécialisées dans le recyclage proposent de trier tous types de papiers, ceux avec agrafes et trombones compris, et même les feuilles plastifiées, les classeurs, les cahiers à spirales ou les enveloppes à fenêtre.

Soit votre poste vous permet d’influencer les décideurs de votre entreprise de mettre ce système de recyclage en place, soit vous savez à qui vous adresser et à qui faire découvrir ces options (responsable RSE, services généraux, responsable achats…).

Que l’entreprise a-t-elle à y gagner ?

Selon l’ADEME, une entreprise d’une centaine de salariés dépense de 10 à 25 000 € HT en papier pour son usage interne par an, sans compter les frais liés aux consommables et à la maintenance. En réduisant ses impressions ne serait-ce que de 20% par an, elle pourrait réaliser entre 2 000 et 5 000 € d’économie, et diminuer de 15 kg par salarié sur une moyenne de 75 kg de papier consommé par an chacun.

Ces économies peuvent en plus permettre d’investir sur le recyclage par exemple (le papier représente les 3/4 du tonnage des déchets de bureau !), et d’optimiser l’espace ce qui est un paramètre non négligeable quand les m² sont un coût majeur dans les charges !

J’y vois également la possibilité d’engager l’ensemble des collaborateurs dans une démarche où l’on consomme moins et l’on fait des économies, une approche globale de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Avec la condition d’être cohérent avec les valeurs véhiculées et incarnées par l’entreprise.

réduire-consommation-papier
crédit Pixabay

Le papier et nous, une love story ?

Moi, je l’aime d’amour et je pourrais passer mes journées dans une papeterie (on soutient
de préférence les petits commerces de proximité !) entre les grands cahiers à lignes, les feuilles de papier cartonné, les petits carnets pour noter ses pensées… et les livres !

Je sais que je ne suis pas seule, je vous vois, vous autres passionnés du papier… Vous croyez qu’il y a une dimension sensuelle et tactile dans notre relation au papier ?
Je ne pourrais pas m’en passer, mais je l’utilise vraiment comme un matériau rare et précieux, ça m’aide à l’utiliser avec parcimonie.

Les chats aussi adorent le papier, je crois… J’ai cru remarquer ça ! Est-ce que vous aussi, vos chats viennent s’allonger de tout leur long sur le dernier Kaizen que vous avez laissé ouvert sur la table basse ? Ou s’asseoir sur le cahier de votre enfant pendant qu’il fait ses devoirs ?

crédit Heather McKeen

Dites-nous si vous avez des astuces à partager, ou si votre entreprise met des choses en place (grâce à vous ?) pour limiter la consommation de papier ET recycler ce qui peut l’être !

Sources : ADEME, Copacel

6 Commentaires

Vous aimerez sûrement ...

6 Commentaires

Pauline 6 mars 2019 - 12 h 46 min

Hello à toute la tribu Graine Peace, merci pour cet article qui donne plein de bonnes idées à soumettre avec nos collègues, amis et famille. Je voulais partager avec vous une initiative de l’espace de co-working d’où je travaille depuis Rennes. Depuis un petit mois l’ensemble des entreprises présentes chez SMILE CoWorking, recycle ses papiers. Un membre de l’asso “la feuille d’érable” est venu nous présenter le projet qui est à la fois écolo mais aussi une levier d’insertion pour les travailleurs employés par “la feuille d’érable”. Pour plus d’info, je vous invite à vous rendre sur leur site internet: http://www.feuille-erable.org/
Excellente journée à tous. Pauline

Répondre
Morgane 6 mars 2019 - 14 h 20 min

Bonjour Pauline,
Merci pour ce témoignage ! Il nous est précieux, on aime beaucoup ces initiatives circulaires à bénéfices écologiques et sociaux ! tout le monde y gagne et ça c’est vraiment puissant.
Merci du tuyau 🙂
Bonne journée et à très bientôt !
Morgane

Répondre
Nathalie 26 février 2019 - 10 h 59 min

Bonjour, Merci pour votre article !!
De notre côté, nous recyclons le papier autant qu’on peut :
– face blanche pour l’imprimante,
– demi-page imprimée découpée en 2, partie blanche mise de côté
– demi-pages blanches assemblées en bloc tenu par une pince qui nous suit partout
– morceaux de papiers blancs restant : idéaux en listes de courses.
Sur ce coup là, on est pas mauvais, fière ;o, !

Répondre
Morgane 26 février 2019 - 17 h 11 min

Bonjour Nathalie !
Mais oui ! On valide tout 🙂
Vous pouvez être fière, c’est optimisé au maximum, bravo !
Et la pince pour tenir le bloc a l’avantage d’être réutilisable avec un impact moindre que la colle à papier ?
L’idéal est de la récupérer sans l’acheter.
A bientôt pour d’autres astuces !
Morgane

Répondre
Marjorie 25 février 2019 - 11 h 20 min

Pour ma part j’ai opté pour le ticket de caisse en ligne disponible chez Leclerc et dans mon epicerie vrac. Par contre je bosse dans une grande surface où il n’y a pas la possibilité de ne pas sortir de ticket de caisse et ça me révolte tout le papier que je mets à la poubelle….il faudrai que j’en parle au responsable du magasin mais j’ai peu d espoir que ça change quelque chose!

Répondre
Morgane 25 février 2019 - 20 h 09 min

Bonjour Marjorie !

Oui, c’est beaucoup de gâchis tout ce papier, surtout les tickets de caisse à rallonge avec promos et incitations à racheter !
Je ne savais pas que c’était possible les tickets de caisse en ligne, bonne nouvelle !
En parler au responsable de magasin, c’est prendre le risque que ça ne change rien… Mais c’est aussi prendre le risque que le message passe et que l’idée fasse son chemin ! <3
Pour mettre toutes les chances de votre côté, peut-être que vous pouvez préparer une liste d'arguments qui vont dans le sens de l'entreprise : économies sur le papier et l'encre, l'image plutôt favorable vis à vis des clients, et tout ce qui peut être un avantage pour l'entreprise, avant les impacts écologiques qui nous animent nous.
Tenez-nous au courant !! On aime beaucoup savoir ce qui se passe après le semis de vos petites graines 🙂

A très vite,

Morgane

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les accepter, consulter notre politique de confidentialité ou tout simplement les refuser. Dans ce dernier cas, nous ne pourrons pas vous garantir une navigation optimale. Accepter Politique de Confidentialité

Politique de confidentialité & Cookies
Pour bien commencer, téléchargez le guide "La magie d'un budget maîtrisé"

En acceptant le guide, vous acceptez également de recevoir nos conseils et astuces, directement dans votre boite email, avec nos Petites Graines du Lundi. Si elles ne vous correspondent pas, vous pourrez vous désinscrire très facilement à tout moment. Nous nous engageons également à ne jamais revendre ni céder vos coordonnées personnelles. Notre politique de confidentialité est disponible en bas de page sur le blog ! Merci ;-)