Management. Episode 1. Comment concilier performance et bien-être ?

par Morgane
management-coeur
  • 60
  •  
  •  
    60
    Partages

Bienvenue dans la série “Management” adressée autant aux managés qu’aux managers !
Cet article s’inscrit dans une suite logique en plusieurs parties autour de
l’importance de la qualité de vie au travail et du management.
1. Comment concilier performance et bien-être
2. L’amélioration de la qualité de vie au travail
Vous pouvez accéder à la deuxième partie en cliquant directement dessus !

La vie professionnelle est importante dans l’équilibre d’une vie. Etant donné le temps que nous y passons, autant que cela soit le plus agréable et satisfaisant possible !

C’est un vaste sujet, le management, surtout pour associer performance et bien-être.

Il me tient à cœur car le rôle de manager a une incidence sur la qualité de vie professionnelle de chaque personne managée, manager y compris !
Nous avons tous autour de nous des exemples de difficultés entre un ‘chef’ et un ‘collaborateur’.

Les répercussions dans la vie personnelle peuvent être graves, en témoignent entre autres les nombreux cas de burn-out.

Elles peuvent fragiliser une entreprise qui ne sait pas trouver de solutions !
Ça mérite bien une série d’articles, non ?!

Un métier passionnant

Le bien-être au travail, les formations de managers bienveillant, les postes de “Happiness Manager” ont le vent en poupe : c’est une bonne nouvelle ! On se préoccupe enfin des humains au travail ! #NousNeSommesPasDesRobots

On a beau entrer dans l’ère du management collaboratif, il est loin d’être généralisé et toutes les structures ne pourront pas être transformées en ce sens.

Heureusement, il existe des possibilités d’améliorer l’expérience manager/managé au sein des organisations hiérarchiques !

Je vais souvent utiliser les termes “entreprise” et “collaborateurs” mais ils peuvent se décliner dans la plupart des organisations. Je vous laisse le soin de transposer dans vos environnements de travail (de 2 personnes et plus, que ce soit dans le privé ou au sein de collectivités, tous secteurs confondus !).

management-écologie-grainepeace
crédit Alena Koval

“- Et toi sinon, tu fais quoi dans la vie ? – Je suis manager.”

“- Ah OK. Moi je ne suis QUE ________” remplissez par un métier qui n’a pas la même presse aux yeux de… de qui d’ailleurs ?!

Quand on rencontre une nouvelle personne, pourquoi a t-on tendance à se définir par ce que l’on FAIT et non par ce que l’on EST ?

Manager, c’est mon dernier poste.

Gaëlle et moi étions managers d’équipes commerciales (d’une quinzaine de personnes), qui dégageaient chacune plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaire chaque année.

Ce job, je l’ai exercé pendant 5 ans, après 10 ans de conseil/vente et je l’ai aimé !

Pourtant je n’ai pas fait d’études en management. J’ai donc pris ce poste de manager en me laissant guider -comme souvent- par mon cœur et mon envie de bien faire.

Ma vision du métier est donc relative à ma longue et néanmoins unique expérience, certes, mais réussie. Et tellement riche d’apprentissages que j’ai envie de partager mon expérience avec vous, QUE VOUS SOYEZ MANAGER OU PAS !

Je n’ai pas la prétention de dire que c’est applicable à toutes les organisations. Ni qu’il existe des solutions universelles.

Mais je suis convaincue qu’il serait bénéfique, pour les salariés comme pour les dirigeants, de venir à des méthodes de management plus durables, et de remettre l’humain et des valeurs positives au cœur de l’entreprise.

Je vais même plus loin. Ce serait bénéfique pour la société, d’avoir des gens plus en phase avec leur travail, plus heureux au travail, plus présents…

grainepeace-management-bénéfices
crédit Morgane Petrovski

Qu’est ce qui me permet de dire que mon expérience est réussie ?

De bons résultats. De bons résultats durables.

Une équipe solidaire, des collaborateurs heureux de venir au travail, du respect, de la bonne humeur.

De la reconnaissance reçue de la part des membres de mon équipe, comme de ma direction.

C’est ce sur quoi je focalise mon attention quand je regarde l’ensemble de ce parcours. Ce qui me nourrit positivement.

Malgré les difficultés.

Malgré les contextes compliqués, malgré les frustrations, les mécontentements, les mauvaises nouvelles à annoncer, des fins de contrats, les refus, les conflits aussi !

Vous le voyez : qui dit expérience “réussie” ne dit pas expérience “parfaite” !

J’ai longtemps cru que je n’y étais pour rien, que j’avais beaucoup de chance en travaillant avec tous ces gens formidables. Près de 40 personnes différentes au cours des 5 années, pour ma seule équipe.

Cependant, j’ai fini par comprendre qu’il y avait aussi dans ma façon de manager quelques clés pour faire fonctionner et progresser l’équipe. J’y ai mis du cœur, j’y ai instillé du plaisir.

grainepeace-clés-management
crédit Morgane Petrovski – clés du management durable

Qu’est ce que “manager” ?

Un peu d’étymologie

Les interprétations du verbe varient selon notre éducation, notre milieu social… mais aussi par l’étymologie !

Si l’on en croit certains spécialistes, le mot anglais « manager », vient de l’italien maneggiare, issu de manus en latin, la main.

J’aime assez les mots que l’on retrouve dans cette famille lexicale, ça nous livre quelques exemples d’interprétations que l’on pourrait en faire :

Manipuler. Celui-ci a un sens franchement négatif. Pourtant on manipule des objets sans intention de nuire à l’objet, mais quand on parle de manipuler des gens, c’est forcément à mauvais escient. Par précaution, à éloigner du terme manager.

Manier. Conduire, gouverner, maîtriser, contrôler, utiliser.
Non. Ça ne correspond toujours pas à ma vision de ce rôle.

Manège. On entre dans le domaine équin. Le manège, lieu où l’on manie les chevaux.

Les chevaux sont des êtres doués d’une grande sensibilité, avec des tempéraments variables. Ce que je trouve intéressant dans cette relation à l’animal, c’est que c’est à l’humain de s’adapter à chaque cheval, de savoir comment l’aborder, comment entrer en relation avec lui, le mettre en confiance, pour l’approcher, le monter, puis réaliser balades, figures de dressage ou saut d’obstacles, et parfois réussir à combiner plaisir et performance.

Je vous entends d’ici : “Hum, OK Morgane, atterris ! Les gens ne sont pas des chevaux !!!

Evidemment !! Mais est-ce que tous les managers prennent la peine de soigner leur approche de chaque collaborateur comme ils le feraient instinctivement avec un cheval ? Si non, pourquoi ? Parce que le cheval impressionne par son gabarit et ses réactions aléatoires ?

Continuons.

Ménagement : la mesure, l’adaptation de son comportement avec autrui. Dans les différentes déclinaisons de manager, une linguiste fait le lien entre management et ménagement. Ménager dans l’idée de préserver, aplanir, arranger, épargner, prendre soin.


Qui veut voyager loin ménage sa monture.

Jean Racine, Les Plaideurs

Et hop, le lien entre ménagement, chevaux et durabilité, c’est CADEAU. 😉

Un rôle complet

Ménager, ça n’empêche pas de savoir jauger les moments opportuns dans lesquels mobiliser l’énergie pour aller chercher de la performance !

Et en parallèle, identifier des moments dédiés à la créativité, où le rythme peut être plus bas pour récupérer justement de l’énergie à fournir sur des périodes définies.

Dans tous les métiers : peut-on demander à un individu un rythme de réflexion, d’action, de pertinence, permanent ? Est-il une machine ? Non. Il ne peut donc pas être traité comme tel.

Il a des rythmes, des motivations, des attentes, un potentiel à révéler, des talents.

Le job de manager, c’est savoir doser, repousser les limites, lever les barrières et les freins, mais aussi savoir offrir des fenêtres de ralentissement si l’activité le permet.

Maintenir un équilibre, un rythme, une cadence.

Un rôle complexe

C’est une fonction tampon entre la direction et les collaborateurs.

Ça implique d’être capable de transmettre des informations aux collaborateurs et adapter sa communication, mais aussi savoir se positionner pour défendre les intérêts de ses collaborateurs. Avant les siens.

Dans le sens inverse, ça veut dire remonter les requêtes évoquées par les collaborateurs, savoir répondre à celles qui ne sont pas recevables, remonter celles qui le sont et qui pourraient apporter des solutions, remonter des sujets sensibles. Et savoir présenter à la direction les avantages qu’elle en tirera.

Le manager, c’est le LIEN entre direction et réalité du terrain, le TAMPON.

management-grainepeace-collaboration
crédit Rawpixel

Le cercle vertueux

Je pars du principe qu’une personne qui est bien dans sa vie réussit davantage ce qu’elle entreprend qu’une personne qui est mal dans sa vie.

Parce que l’énergie est différente.

Parce que l’intention est plus puissante.

Quelqu’un a qui l’on fait confiance va prendre plus d’initiatives.

Quelqu’un qui est content de retrouver son poste et ses collègues le matin va être de meilleure humeur et la diffuser.

Quelqu’un qui aime ses clients va leur apporter un bien meilleur service/conseil/produit que s’il y met de la mauvaise volonté !

Un collaborateur qui met du CŒUR à son travail obtient de meilleurs résultats, durablement ! C’est bénéfique pour lui comme pour son entreprise !

Nous sommes tous capables d’assurer une performance éphémère sous pression et dans un contexte défavorable, mais que veut-on ? Réussir dans la durée, aussi bien l’entreprise que le collaborateur !!

managemebt-grainepace
crédit Min An

Et vous ?

Comment interagissez-vous avec votre manager ?

Ou avec vos équipes ?

Comment vivez-vous vos relations hiérarchiques ?

Quelles sont vos difficultés et problématiques ? Partagez avec nous ci-dessous ! ❤

2 Commentaires

Vous aimerez sûrement ...

2 Commentaires

Ludivine JOLY 25 mars 2019 - 11 h 08 min

Bonjour Morgane, merci pour cet article 🙂 pendant longtemps j’ai été dégoutée du monde du travail à cause de chefs malveillants (avec recul, je comprends qu’ils étaient aussi sous pression mais ça n’excuse pas tout à mon sens !). J’ai ensuite eu la chance de tomber dans des environnements bienveillants et ça change tout ! Aujourd’hui je m’atelle à ma reconversion, et j’aimerai par la suite créer mon entreprise, sur les nouveaux modèles qui émergent ! J’ai rencontré Philippe Studer lors d’une conférence à Strasbourg, et la lecture de son livre ” Le voyage inversé, de l’entreprise à la tribu ” m’a vraiment marquée ! Le changement est possible, et bien accueilli 🙂 Il est, comme tu le dis, temps de prendre en compte l’humain. J’attends la suite de la serie d’articles avec impatience. Ludivine.

Répondre
Morgane 25 mars 2019 - 11 h 49 min

Bonjour Ludivine,
Merci pour ton témoignage et cette suggestion de livre !
Dans la même idée, il y a “Reinventing Organizations” de Frédéric Laloux, à mettre entre toutes les mains, qu’elles managent ou pas !
Oui, le changement est possible, il viendra de ceux qui peuvent insuffler des stratégies nouvelles, si tant est qu’on leur laisse un peu de temps et une chance de faire la preuve d’une autre façon de coexister.
Et évidemment créer des entreprises sur ces nouveaux modèles 🙂
Je te souhaite de la réussite dans ce projet de création ! Tu as déjà une idée précise ou tu es en phase de maturation ?
A très bientôt 🙂
Morgane

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les accepter, consulter notre politique de confidentialité ou tout simplement les refuser. Dans ce dernier cas, nous ne pourrons pas vous garantir une navigation optimale. Accepter Politique de Confidentialité

Politique de confidentialité & Cookies
Pour bien commencer, téléchargez le guide "La magie d'un budget maîtrisé"

En acceptant le guide, vous acceptez également de recevoir nos conseils et astuces, directement dans votre boite email, avec nos Petites Graines du Lundi. Si elles ne vous correspondent pas, vous pourrez vous désinscrire très facilement à tout moment. Nous nous engageons également à ne jamais revendre ni céder vos coordonnées personnelles. Notre politique de confidentialité est disponible en bas de page sur le blog ! Merci ;-)