Job idéal, comment le trouver ?

par Morgane
graine peace job ideal
  •  
  •  
  •  

Bienvenue dans la série d’articles dédiée aux aspirations professionnelles ! Cette première partie est consacrée au ‘job idéal’. Ensuite viendront les articles suivants:
2. Qu’est-ce que réussir sa vie ou réussir dans sa vie ?
3. Des exemples inspirants ! (parution septembre)

Et si nous nous autorisions à exercer une activité professionnelle qui nous fasse vibrer chaque jour de notre vie ?

Métier, job, travail… peu importe le nom qu’on lui donne ! C’est ce qui nous permet de créer, réaliser, effectuer un ensemble de tâches qui aient du sens pour nous, et pour lequel nous sommes rémunérés pour le temps et les compétences que nous offrons à une organisation, une clientèle, une patientèle, etc.

La vocation : l’appel vers un métier

Si vous interrogez votre entourage, vous vous rendrez vite compte que tous n’ont pas suivi une vocation précise, loin de là. Pourtant, certaines vocations, nées dans l’enfance, se transforment en carrières : notamment dans les métiers du soin, de la sécurité, de la justice, de la transmission de savoir, de l’art.

Enfant, on n’a pas connaissance de l’extraordinaire diversité des activités professionnelles. On a simplement accès aux métiers visibles et identifiables facilement, incarnés par des personnages de jeux et d’histoires, ou alors en relation directe avec l’enfant : professeur des écoles, médecin, pompier, pour les plus ‘classiques’.

Photo by Porapak Apichodilok

Ecouter ce qui nous animait et nous anime encore

Au fur et à mesure des expériences, des rencontres et de l’environnement, l’inspiration vient. Et pas toujours de manière consciente !

Dans mon cas par exemple, j’ai longtemps pensé que je m’étais orientée dans le tourisme parce que j’aimais bien la géographie et les langues et que j’avais plaisir à travailler ces matières en cours. Oui, le plaisir étant ma principale motivation, je ne fais bien que ce que j’aime (et j’ai conscience que c’est un vrai luxe de se permettre ça !).

Puis, en y réfléchissant bien, je me suis rendue compte qu’il y avait plus que ça. En plus de mes facilités dans ces matières, le fait que mes 2 amies d’enfance voyageaient tous les ans l’une aux Antilles et l’autre en Afrique m’a certainement travaillée. Les cartes postales, ma curiosité à leur retour, les cheveux tressés, les petits mots en créole, les photos…

Je n’étais pas malheureuse de mes vacances en France, mais moi qui avait déjà une attirance pour le monde afro-caribéen très jeune, ça m’a probablement poussée à entrer dans une voie qui me permettrait de réaliser mes rêves d’enfant. Je suis en train d’œuvrer à la réalisation de nouveaux rêves dans un autre domaine, c’est tellement enthousiasmant !

Qu’est ce qui éveillait votre curiosité ? Qu’est ce qui allumait quelque chose à l’intérieur ? Qu’en avez-vous fait ?

grainepeace-matheusbertelli-suivre sa lumière-job idéal
Photo by Matheus Bertelli

Y a t’il un job idéal ?

Alors faisons tout d’abord vite la différence entre entre le job idéal et le job parfait.

La perfection n’existant pas, acceptons qu’il y a toujours des aspects négatifs dans un métier, l’idée étant que la somme des aspects positifs soient supérieure à celle des aspects négatifs!

Ça ne veut pas dire se contenter du minimum, mais accepter la situation telle qu’elle est ET prioriser les améliorations possibles. En fonction de la faisabilité, de la réalité à l’instant T. Uniquement les améliorations qui dépendent de soi, pour éviter les frustrations. Parole d’idéaliste.

crédit Graine Peace
#TeamUtopistesQuiAvancent

Trouver le sens

Au-delà de trouver le métier qu’il nous faut, il est important de trouver son verbe. Il y a moins de 2 ans, j’ai reçu (merci Pauline !) puis transmis autour de moi la lettre à un ado de Sarah ROUBATO, éditée depuis en livre. Voici la version vidéo de Trouve le verbe de ta vie.

Le verbe définit l’action. Action déclinable dans les différents secteurs !

Prenons un exemple.

Si votre verbe c’est “soigner“, les métiers associés qui viennent en premier sont probablement ceux de la médecine. Mais on pourrait décliner aux soins des animaux (de vétérinaire à la protection animale), on pourrait ajouter les métiers de l’esthétisme, les métiers de la terre (d’agriculteur à paysagiste), les métiers de la qualité (les services clients tous secteurs confondus ou d’amélioration continue), la protection de l’enfance, les métiers de l’économie sociale et solidaire, les métiers des ressources humaines… Vous voyez la portée de l’exercice ?!

crédit Mark Neal

Les freins : qu’est ce qui fait qu’on ne s’autorise pas à rêver du job idéal ?

Vous avez déjà entendu parler des croyances limitantes ?

Celles qui vous freinent, celles qui arrêtent l’élan de votre cœur.

Celles qui vous disent que vous ne pouvez pas.

Celles que vous avez entendues et retenues lors de votre parcours scolaire : “élève lente”, “difficultés d’apprentissage’.
Les mots des parents maladroits ou blessants : “ah ben celle-là, elle fera pas médecine !!” (je ne l’ai jamais entendu, mais malheureusement ça existe !).

Et hop, ça vient se loger quelque part dans le cerveau… Et malgré le fait que cela représente 1 remarque désobligeante contre 48426 compliments, celle-ci peut s’inscrire dans la case mémoire avec son pénible poids, difficile à déplacer dans la case “oubliettes”.

Certains ont la faculté de transformer un “tu n’y arriveras pas” en formidable besoin de prouver qu’ils vont justement y arriver et faire taire les médisants. Génial !
Cependant attention à éviter le mécanisme traître de se mettre en action qu’en relevant des challenges. Les défis sont à relever pour des choses qui comptent vraiment pour vous, pas pour les autres.

grainepeace-citation-essayons
crédit Graine Peace

Les peurs

Les freins dans nos vies sont nos peurs. Et la sphère professionnelle n’y échappe pas.

La peur de ne pas être à la hauteur. Le fameux syndrome de l’imposteur… Pourquoi moi plutôt qu’un.e autre. Qu’ai-je à apporter ?

La peur de déplaire à son entourage, d’être jugé, mal vu (sur ses choix à assumer). Exemples : dans une famille de médecins, vouloir s’orienter en menuiserie, ou alors refuser de reprendre l’entreprise familiale et choisir une branche différente.

La peur de ne pas être recruté. Le secteur est saturé, la région offre peu d’opportunités, c’est une branche élitiste, discriminante, etc..

La peur de réussir. On entend peu parler de cette peur : mais quelles sont les conséquences si on réussit ? Plus de responsabilité, plus de travail, plus de choses à gérer, et donc la peur de l’inconnu.

La peur de perdre. Perdre du temps, perdre de l’argent, perdre en confort de vie, perdre des amis, perdre en crédibilité, etc.

Mais quand on liste nos peurs et qu’on inscrit en face le risque réel… on réalise à quel point notre cerveau se monte le bourrichon tout seul !!

Voilà une magnifique occasion de rappeler la différence entre la peur et la prudence !

Face à une route à traverser, la peur paralyse et empêche : vous restez du côté où vous êtes. La prudence vous permet de traverser en faisant attention, en prenant des précautions et augmente vos chances d’arriver en toute sécurité de l’autre côté.

grainepeace-devadarshan-peur
crédit Deva Darshan

Le formatage

Toutes ces peurs peuvent être dictées par une société occidentale formatée, orientée par la seule réussite professionnelle au sens capitaliste de la chose. (Je développerai dans le prochain article la notion de réussite). Le système éducatif est construit pour former des futurs exécutants, on ne cultive pas la différence mais une standardisation. Ce qui empêche la valorisation des singularités, l’émergence des intelligences multiples et donc par conséquent permet une marginalisation et donc une forme d’intolérance.

Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu.

Aristophane

Assez rapidement dans le parcours scolaire, appuyé par des parents soucieux que leurs enfants “s’en sortent”, le message installé dans les jeunes cerveaux est “travaille bien à l’école pour faire des études et gagner ta vie”.

Combien de personnes aujourd’hui perdent leur vie à la gagner ?

grainepeace-worldspectrum-perdre sa vie à la gagner
crédit worldspectrum

Comment trouver le job idéal ?

Peut-être qu’il n’est pas si loin du vôtre !

Pour certains, en changeant de regard et en observant objectivement leur métier, il se pourrait même que leur job actuel soit déjà proche du job idéal…

D’où l’importance du regard que l’on porte sur lui.

D’où l’importance des réponses à la question : “pourquoi je fais ce métier ?”

Si vous savez pourquoi vous exercez ce métier, que vous vous sentez aligné avec, mais que des perturbations négatives vous empêchent de vous y épanouir, voyez quelles améliorations vous pouvez trouver pour résoudre ces problématiques-là. Sans forcément envisager une reconversion : parfois changer d’entreprise, de poste, de service, ou de temps de travail permet de rééquilibrer : les aspects positifs remontent et viennent apaiser vos frustrations.

Prendre un peu de hauteur peut permettre de relativiser et vous remet sur la voie de votre sérénité.

grainepeace-helloblyy-potentiel-job idéal
crédit HelloBlly – créé spécialement pour nous ! Merci ! 💚

Vous avez besoin d’aide ?

Si vous ne trouvez aucun lien entre ce que vous faites, vos valeurs, vos motivations, il est temps de réfléchir à un changement !

Comme c’est un cap important, ça me paraît important d’être accompagné dans la démarche : pour le suivi, pour aller jusqu’au bout, pour bénéficier d’informations et de suggestions objectives, des pistes qu’on n’avait soi-même pas vues.

Le bilan de compétences

Les bilans de compétences questionnent sur les motivations, les aspirations, l’expérience, les compétences utilisées, celles qu’on a envie de développer, les appétences aussi.

Les perceptions de votre entourage (personnel et professionnel) peuvent être exploitées pour une cartographie de vos compétences et domaines de prédilection. Le bilan constitue un exercice instructif dès lors qu’on a besoin de faire le tri sur ces sujets, accompagné par un professionnel.

Il est important de préciser que la démarche demande un réel investissement personnel : du temps de réflexion et d’introspection, ainsi que d’être conscient de ses propres croyances limitantes pour permettre à l’échange d’être constructif.

La recherche de l’ikigaï

Les livres sur ce sujet foisonnent. L’ikigaï est un concept japonais qui permet de déterminer le sens de sa vie.

Et quand on fait ce qui a du sens pour nous, alors on est serein, satisfait, utile, ça procure de la joie, de la paix intérieure. Ce travail ne se fait pas en un jour et demande là aussi du temps, de la réflexion, de l’honnêteté avec soi-même, et une certaine maîtrise des éventuelles pensées limitantes…

Il devient alors évident que la connaissance de soi est aussi importante pour suivre sa voie sur le plan personnel et sur le plan professionnel ! Nous sommes un ! Et pas dissociés en 2.

“Ikigaï”

Etre accompagné pour atteindre un objectif

Un obstacle vous gêne et vous empêche ponctuellement d’avancer ?

Si le premier pas est difficile à enclencher, quelques séances avec un coach peuvent permettre le passage à l’action.
J’en ai fait l’expérience il y a 4 ans. Je vivais frustrée de ne pas pouvoir acheter de maison, embourbée dans des difficultés organisationnelles… En 4 séances, j’ai trouvé des clés pour changer mon regard sur la situation, établir un plan d’action et donner vie à mon projet !! Merci Fred !

Et pour donner l’impulsion à un changement professionnel, c’est très efficace aussi, d’autant que c’est totalement personnalisé et adapté à votre objectif.

Vous n’êtes pas seul.e !

Vous qui êtes arrivés chez Graine Peace, vous avez une sensibilité écologique, humaniste, citoyenne. Des valeurs peut-être mises à mal dans votre branche actuelle ?

Sachez que vous pouvez être la graine qui va faire germer le changement dans votre organisation. Peut-être même qu’associée à d’autres graines vous pouvez opérer, ensemble, une transition écologique et économique nécessaire.

Tous les secteurs ont besoin d’évoluer, le moment d’une crise (surtout que celle que nous traversons est multiple et mondiale) est opportun pour modifier les schémas, alors semons les graines du changement partout !

Et parmi vous, lecteurs et lectrices, je suis sûre que de nombreuses personnes ont suivi leur voie et peuvent témoigner de ce que cela apporte d’être aligné.e ! Vous voulez bien partager avec nous en commentaire ? MERCI !

2 Commentaires

Vous aimerez sûrement ...

2 Commentaires

Sabine 11 juin 2019 - 12 h 38 min

très inspirant, merci

Répondre
Morgane 11 juin 2019 - 16 h 09 min

Merci Sabine ! c’est toujours agréable d’avoir un petit retour sur son travail 🙂 surtout quand on aime semer des graines !
Belle journée à vous
Morgane

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les accepter, consulter notre politique de confidentialité ou tout simplement les refuser. Dans ce dernier cas, nous ne pourrons pas vous garantir une navigation optimale. Accepter Politique de Confidentialité

Politique de confidentialité & Cookies
Pour bien commencer, téléchargez le guide "La magie d'un budget maîtrisé"

En acceptant le guide, vous acceptez également de recevoir nos conseils et astuces, directement dans votre boite email, avec nos Petites Graines mensuelles. Si elles ne vous correspondent pas, vous pourrez vous désinscrire très facilement à tout moment. Nous nous engageons également à ne jamais revendre ni céder vos coordonnées personnelles. Notre politique de confidentialité est disponible en bas de page sur le blog ! Merci ;-)